SCULPTURE

 

Histoire

 

De tout temps, les Inuit ont été des artistes. Que ce soit par le chant, la poésie, le dessin ou la sculpture, les arts ont toujours fait partie de leur vie. 

Officiellement, l'art inuit contemporain prend naissance en 1948 quand un jeune artiste ontarien James Houston découvre les sculptures en saponaire d'Inoucdjouac.

Il comprit que ce pouvait être

une source de revenu pour ces

populations très pauvres.

En 1949, une première exposition

a lieu à Montréal. Des coopératives

furent crées pour organiser

les artistes et défendre

l'authenticité de leurs oeuvres.

Bien sûr avant cette période,

les Inuit ont toujours fait de la

sculpture. On a trouvé des masques

et des figurines en ivoire

représentant des personnages

humains aux traits expressifs

(au Groenland on les appelle des Tupilak). Ces sculptures avaient des                                          implications magiques et religieuses avec des                                          représentations des dieux Sedna, la déesse de                                      la mer, Tarqeq, la déesse de la lune ou Sila, la                                        déesse de l'air et du temps.

                                   

 

 

 

 

 tupilak du Groenland

 

 

On trouve aussi des objets

courants

comme des lampes à huile

ou des ustensiles de cuisine

couverts de motifs décoratifs

constitués de pointillé

grâce à une technique

ancienne : le foret à archet.    

 

Au XIXème siècle apparaissent des objets sculptés qu'ils échangeaient avec les premiers blancs et les Indiens qui remontaient l'été vers le nord : jouets pour enfants, modèles réduits de bateaux, dents de morse gravées…

                                                                                    jouets faits

                                                                                          en peau de                                                                                                       phoque, os,

                                                                                          bois flotté…

Ils ont travaillé sur un choix de matières très riche. D'abord la pierre, la serpentine aux couleurs très diverses, la saponaire ou stéatite ainsi que le gypse, le basalte, le quartz ou le marbre blanc ou rose. Mais aussi l'ivoire (provenant du morse), l'os, la corne, le cuir ou l'andouiller. Les sculptures en os sont de plus en plus rares car les espèces sont de plus en plus protégées. Il faut savoir que l'os de baleine doit attendre entre 60 et 80 ans pour être travaillé après la mort du cétacé à cause de la graisse accumulée, ce qui fait son prix et sa rareté. 

71ne5KnmleL.jpg
IMG_0005 2.jpg
IMG_0003 2.jpg
IMG_0004.jpg
IMG_0002.jpg

Boite ancienne gravée

ESTAMPES

 

Origines

Les Inuit ont toujours dessiné sur des supports tridimensionnels : ivoire, pierre et os. Ils ont toujours pratiqué la broderie et les tatouages. 

 

La production initiale

d'estampes, au sens 

moderne du terme, 

dans les années 1950,

était faite d'images

sans perspective

nettement définie,

ornementées de motifs

répétitifs, généralement

des formes flottantes

sur le blanc du papier.        estampe de Jessie OOnark          

Ces œuvres étaient d'une force graphique indéniable et d'une simplicité remarquable dans leurs procédés visuels.

 

                                         Cette esthétique était                                                        tributaire de la technique                                                  privilégiée, à savoir la gravure                                            sur pierre, souvent rehaussée                                            par un travail au pochoir.                                                    Procédé plutôt inusité et très                                            exigeant, la taille de blocs de                                            pierre — que l’on trouve en                                                abondance dans l'Arctique                                                 canadien — a été préférée à                                               celle de blocs de bois, lequel est  

Ruby Angrna'naaq et la     beaucoup plus rare.

    gravure sur pierre                                      

 

Dès 1961, l'introduction

de l’eau-forte a permis

des rendus graphiques

plus délicats et le

traitement de l'image

par lignes fines.

L'aquatinte a ensuite

rendu possible l'obtention

de textures proches

de celles de l'aquarelle.

                         

 

                                                         

 Ruby Angrna'naaq

                                                      Aider le pauvre chasseur

Dans les années 1970, avec le développement de la litho- graphie, une technique très polyvalente, les œuvres inuit exploitent davantage les notions de perspective, cavalière ou linéaire. On note aussi un recours accru aux dégradés et une plus grande variété de textures. Depuis qu'une gamme d'encres plus étendue est disponible à Cape Dorset, on observe dans les œuvres contemporaines des couleurs plus vibrantes et plus nuancées que dans les productions antérieures. Cape Dorset est aujourd'hui la communauté la plus importante du Nunavut

IMG_0002 2.jpg
IMG_0003 3.jpg
IMG_0009.jpg

Cape Dorset est la plus ancienne coopérative de création artistique et s'organise dès l'origine

sous la tutelle de James Houston.

On y pratique non seulement la sculpture et le dessin mais aussi l'estampe.

Reposant sur des techniques complexes, cette dernière forme d'expression artistique requiert

des installations et des matériaux particuliers pour que ses produits soient concurrentiels

sur le marché de l'art international. Les premières expérimentations d'estampes sont exposées 

en 1958. L'année suivante, on propose au public la première collection annuelle cataloguée

produite pour la vente, reçue très favorablement. Cape Dorset devient peu à peu un chef de file

et un cas d'espèce. 

              Le quart des habitants de Cape Dorset sont des artistes professionnels, 

                                                                                                                                 James Houston

IMG_0010.jpg